Souvenirs Savons

Marie Dauphin refait une entrée dans la Chanson Française qu’il serait dommage de manquer…

 

16439

Mise en scène Gérard Cuq et Marie Dauphin

Une femme décide de partir de chez elle parce que décidément il n’y a plus de sel !!! A travers sketches, poèmes et chansons elle se libère, se dévoile et nous en dit un peu plus sur elle…

Féminine, assumée, chaleureuse mais aguerrie par la vie, elle nous livre un spectacle composite où ses propres compositions cohabitent avec Les petits riens de Gainsbourg ou des chansons inédites de Claude Lemesle, Pétrequin, Mireille, et Guy Breton… Dans ce périple parmi les méandres du cœur, nous avons même droit à de très jolis savons à savourer sous une pluis de bulles.

En contrepoint, Marie interprète avec talent les textes poético-oulipiens de Gauthier Fourcade : curieux mélange, distillant à l’envie humour, brio et absurde. Un équilibre subtil entre sens, sensualité et sensibilité : un sacré tour de force…et de charme ». (Laure Lunel).

 

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Confidences

type S. B R C… Spectacle Bariolé- Raconté et Chanté-

Confidence ou avant-propos….

On peut faire pousser un spectacle en creusant un trou et y rester 13 années…
Bonjour je m’appelle Marie Dauphin

Je ne suis « pas totalement connue » mais pas non plus, « une joyeuse inconnue »
Longtemps absente mais toujours là….

Aujourd’hui… à contre-courant un peu hors du temps…
J’aurais pu de manière pragmatique concevoir un spectacle autour des génériques de dessins animés afin d’essayer d’optimiser ma petite renommée…

J’aurais pu essayer de buzzer, de surfer sur le net en m’étendant sur le passé et sur ses petites histoires…
Puis, payer très cher un attaché de presse bien malin afin de passer sur les chaînes de TV. …eh bien Non !

Je suis restée seule, immobile silencieuse face à moi-même….pas bougé… pas bougé…
par peur de tout rater…

Et puis le jour où la peur, la vraie, celle de se sentir mourir asphyxiée par cet immobilisme, a pris le dessus, alors j’ai ouvert ma porte et je suis partie chercher le sel qui me manquait cruellement depuis tellement longtemps. Une phrase de Sénèque est venue sur ma route :

« Ce ne sont pas parce que les choses sont difficiles que nous ne les faisons pas, c’est parce que nous ne les faisons pas qu’elles sont difficiles »

Le spectacle pouvait commencer j’étais prête !
Il m’a fallu mettre bas comme un petit animal mes démons, mes frustrations, mon orgueil… mettre bas et tout à plat.

Je n’ai pas décidé intellectuellement de raconter l’histoire de cette femme … elle s’est mise au monde. Je l’ai laissée se dévoiler, se sculpter patiemment de représentations en résidences, de répétitions en espoirs, en chansons, en rencontres.

Je me suis laissé le droit au bonheur d’exister à travers elle, et elle à travers moi, pleinement. Elle s’est nourrie de mon urgence, de mon instinct de vie quoiqu’il arrive…
Prendre autant de plaisir à la laisser se raconter en donne forcément ! Beaucoup de femmes, d’hommes et aussi d’enfants se reconnaissent à travers elle…

En fait, le spectacle était depuis toujours là… il attendait… Mon réveil et la Créativité de Gérard Cuq, le metteur en scène.

Main dans la main nous nous sommes donnés joyeusement dans toute la diversité de la vie de cette femme chrysalide…et imprévisible, dans ses rires, ses peurs, ses élans, ses doutes et ses pleurs.
Étrange, burlesque, féminine, sensuelle, désorientée elle se raconte en chansons, en danse, en récits… Elle parle de tout, mais en fait…elle ne pense et ne parle que de vous…

Voila, vous connaissez maintenant l’énergie, la clef, la magie, de ce spectacle…mais ce que vous ne savez pas c’est qu’il il y en a d’autres…parmi lesquels forcément vous trouverez…la vôtre !

Merci à tous…


Ce diaporama nécessite JavaScript.

 

 

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :